BLOG – Concepts à la loupe

La Smart City en 6 dimensions



Concrètement, quels types de projets incarnent une démarche Smart City ? Bien qu’il n’existe pas de définition unanime ou de modèle universel de la Smart City (voir notre article dédié à l’explication du concept), il est toutefois possible d’en comprendre les rouages à travers 6 dimensions clés.

Quels sont donc les principaux champs d’action de la Smart City ? En quoi contribuent-ils à une transformation profonde, durable et intelligente de nos territoires et de la vie des citoyens ? Et enfin, une Smart City englobe-t-elle nécessairement l’entièreté de ces dimensions ? Voilà les 3 questions sur lesquelles nous nous sommes penchés dans la suite de cet article.
6 dimensions Smart City image-large 

Avant-propos : La Smart City, c’est quoi ?

Avant de nous plonger dans le vif du sujet, rappelons que l’objectif ultime d’une démarche Smart City est d’assurer la transition durable d’un territoire, mais également de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de ses citoyens. Au Smart City Institute, nous la définissons, de manière holistique, comme suit : 

En bref

Une Smart City

c'est :

  • un écosystème de parties prenantes
  • engagé dans un processus de transition durable et d’amélioration de la qualité de vie
  • sur un territoire donné (urbain ou non)
  • qui fait appel aux technologies numériques pour mener à bien les actions qui y sont liées.

Lire notre article "Qu'est-ce qu'une Smart City?"

Les 6 dimensions de la Smart City : une catégorisation académique largement reconnue

C’est au professeur et docteur Rudolph Giffinger, expert en recherche analytique sur le développement urbain et régional à l’Université Technologique de Vienne (Autriche), que l’on doit une publication (en 2007) mettant en exergue les 6 dimensions d’une Smart City. Largement répandue et reprise comme référence à travers le monde aujourd’hui (tant par la sphère académique que par les praticiens), ce modèle propose une classification des champs d’application de la Smart City en 6 domaines : Smart Economy, Smart Mobility, Smart Governance, Smart Environment, Smart People et Smart Living.
Allons à présent plus loin : quelles sont ces 6 dimensions et en quoi consiste chacune d’entre elles ?

La dimension Smart Economy - Compétitivité durable et innovation

Un territoire durable et intelligent, c’est entre autres un terrain particulièrement favorable à l’innovation et aux modèles économiques novateurs. Ces nouveaux modèles soutiennent une compétitivité économique durable tout en favorisant les interconnexions entre les écosystèmes économiques locaux et globaux. Citons, par exemple, l’entreprenariat durable ou encore l’économie circulaire, deux concepts particulièrement en phase avec cette vision.

La dimension Smart Mobility - Se déplacer mieux et autrement

Tout comme son nom l’indique, la dimension "Smart Mobility"  consiste quant à elle à développer, sur tout le territoire, un système moderne et durable de transports, adapté aux besoins de tous les utilisateurs (citoyens, travailleurs, touristes, etc.).
 
Ces solutions de mobilité innovantes sont intégrées à un plan qui mettra essentiellement l’accent sur l'accessibilité locale et internationale, la disponibilité des technologies de l'information et de la communication (TIC) et les systèmes de transport modernes et durables. 
 

La dimension Smart Governance - Participation et transparence 

Les acteurs de la Smart City mettent également un point d’honneur à rendre l’action publique ( c’est-à-dire les services à la population ainsi que les décisions) plus ouverte et transparente. 
 
Pour y parvenir, ils intègrent toutes les parties prenantes concernées (organisations publiques, entreprises, société civile,…) dans les processus de décision, notamment en favorisant la participation citoyenne et/ou en faisant appel aux nouvelles technologies (par exemple, les e-services ou encore la gestion intelligente et la mise à disposition de données - Big Data Management).  
 

La dimension Smart Environment - Gestion durable des ressources naturelles 

Comme indiqué dans notre définition de la Smart City plus haut, lorsqu’on parle de Smart City, on parle également de transition durable. Dans cette logique, les acteurs territoriaux accordent une attention particulière à la gestion des ressources naturelles et patrimoniales. Une gestion qui se veut donc plus réfléchie, mais aussi plus durable. 
 
Ainsi, le territoire durable et intelligent mène des réflexions sur l’utilisation et la production d’énergies vertes et renouvelables, sur des méthodes plus durables de production d’aliments ou encore sur l’utilisation des nouvelles technologies afin d’optimiser la gestion des ressources (énergie, air, eau, déchets, etc.). L’agriculture urbaine, par exemple, est à la croisée de ces grandes réflexions.

La dimension Smart People - Inclusion & éducation  

Au sein d’un territoire durable et intelligent, le capital social et humain occupe une place prépondérante. La dimension  « Smart People » fait référence à une société plus inclusive, un territoire qui offre à chacun une égalité de traitement en tenant compte des spécificités des individus qui la composent.
 
Ainsi, à travers l’axe Smart People, l’innovation ainsi que l’utilisation des nouvelles technologies ont pour but d’améliorer la gestion des connaissances, l’accès à l’éducation et le capital social.

La dimension Smart Living - Une qualité de vie au centre de la dynamique

Et enfin, dernière mais non des moindres : la dimension « Smart Living ». Elle met en lumière l’un des objectifs fondamentaux du territoire durable et intelligent, à savoir l’amélioration de la qualité de vie de ses citoyens. La santé, la sécurité en ville, la cohésion sociale ainsi que l’attractivité touristique sont par ailleurs des piliers fondamentaux de l’axe Smart Living.

Les 6 dimensions comme fil rouge de la Smart City

Lorsqu’elles sont combinées et intégrées dans les stratégies et projets territoriaux, ces 6 dimensions – et les grandes questions qu’elles impliquent – permettent alors à nos territoires de tendre vers plus de durabilité. En effet, au sein de la Smart City, chacune de ces dimensions peut se décliner en plusieurs initiatives, elles-mêmes composées d’un ou plusieurs projets. D’ailleurs, il est très fréquent qu’un même projet Smart City englobe plusieurs dimensions. Celles-ci sont donc complémentaires.
 
 
Plan action Smart City
 
Structure d'une Smart City - Schéma extrait du Guide Pratique de la Smart City tome 1 
 

Le saviez-vous ?

Sur base de ces 6 dimensions de la Smart City, Rudolf Giffinger a défini 31 facteurs pertinents, qui reflètent les aspects les plus importants de chacune d’entre elles. Chacun des facteurs est lui-même subdivisé en groupes d’indicateurs correspondants. Ainsi, grâce à cette méthode, il a proposé un système de ranking (classement) des initiatives Smart City, sur base de ces critères et des 6 dimensions de la Smart City.

Mais un territoire durable et intelligent doit-il alors nécessairement englober ces 6 dimensions ?

 
Pour approfondir votre réflexion à ce sujet, voici l’avis de Catherine Nguyen, chercheuse au Smart City Institute :
 
« Au Smart City Institute, nous considérons que la Smart City est un idéal vers lequel tendre afin de pouvoir s’améliorer continuellement tout en favorisant l’innovation, qu’elle soit technologique ou sociale. 
 
Il n’existe pas de méthode unique pour favoriser ce processus continu puisque chaque territoire possède ses propres spécificités et caractéristiques. Le choix des dimensions à prioriser par la commune se fera donc selon son contexte particulier et les besoins de ses usagers. 
 
C’est pourquoi, être « intelligent durablement » n’implique pas d’emblée de développer des projets dans tous les domaines. Il s’agit plutôt de favoriser une approche systémique, avec une stratégie réfléchie et des actions novatrices, impliquant les forces vives et le citoyen. Non seulement il faut être Smart dans les solutions développées (= finalité), mais également dans la mise en œuvre de ces dits projets (= processus). »

Partagez cette news