Blog - International

Retour sur le Government Transformation Summit de Londres



imgActu

Le 22 novembre, le Smart City Institute s’est rendu à Londres pour le Government Transformation Summit. Ce sommet annuel a pour objectif d’explorer les plus grands défis et opportunités de la numérisation des services publics et du développement durable au sein des gouvernements régionaux et locaux, au Royaume-Uni et ailleurs. Voici les points principaux que nous avons retenus des conférences et tables de discussion.

1. Les petites municipalités font face aux mêmes enjeux.

Lorsque vous pensez au concept de Smart City au Royaume-Uni, vous visualisez sans doute des grandes villes telles que Londres, Manchester ou Glasgow avec des moyens financiers importants pour assurer leur transition durable et intelligente. Notre chargée de recherche Audrey Lebas a eu l’occasion d’échanger avec des municipalités de plus petite taille et leurs retours semblent assez similaires à ceux des communes wallonnes.

D’une part, dès qu’on sort des moyennes et grandes villes, certaines thématiques innovantes ne parlent pas ou peu aux représentants. Audrey témoigne : « J’ai été surprise de voir que si peu de municipalités britanniques étaient familières avec les concepts de jumeaux numériques sur lesquels nous avons récemment travaillés ". Je m’attendais à ce que le concept soit davantage répandu Outre-Manche mais un nombre important d’administrations locales n’en n’avaient jamais entendu parler. D’ailleurs, la table de discussion liée à la thématique fut nettement moins populaire que d’autres ».

D’autre part, les budgets, notamment impactés par le Brexit, ne laissent pas énormément de place à l’innovation et à un changement profond des politiques publiques. D’après Audrey : « le mot d’ordre de la journée était «easier, faster, better, cheaper » (NDLR plus simple – plus rapide – mieux et moins cher ). Cela implique que les autorités locales doivent fortement justifier la valeur ajoutée d’une initiative, avec des résultats sur le court terme pour démontrer un retour sur investissement ».

Image1

2. Le rôle du citoyen comme utilisateur du territoire

Audrey Lebas a eu l’occasion de participer à plusieurs tables de discussion sur le rôle du citoyen dans le processus de transition durable et intelligente des territoires, elle témoigne : « J’ai été assez marquée par le fait que l’implication du citoyen était avant tout mise en avant d’un point de vue expérience utilisateur. Des termes comme « satisfaction client » , « fournir des services aux consommateurs finaux » ou « G2C » étaient fréquemment utilisés par des représentants publics (ex. agences publiques régionales, municipalités), ce que j’entends rarement de la part des représentants locaux en Wallonie qui, selon moi, prônent davantage l’inclusion que le service final ».

L’après-midi, notre chargée de recherche a aussi eu l’occasion de participer à des tables de discussion sur la confiance des citoyens envers l’utilisation de la technologie par les gouvernements locaux. Les leviers principaux mis en avant, tant par les autorités publiques que par les opérateurs privés, pour améliorer cette confiance sont l’authenticité, la logique et l’empathie. Les freins principaux, quant à eux, sont les perceptions du manque d’intégrité et de justice qui sont toutes deux liées à un manque de transparence et d’informations envers le public sur les technologies utilisées.

Pour sa part, le Smart City Institute préfère parler d’adhésion citoyenne. Pour en savoir plus, nous vous invitons à visionner la playlist dédiée au sujet. 

3. Le modèle de suivi et d’évaluation « What Matters »

Si l’on ne devait retenir qu’une bonne pratique d’un point de vue méthodologique et scientifique de ce sommet, ce serait le cadre de suivi et d’évaluation « What Matters » (NDLR : ce qui compte) du gouvernement australien. Adopté et publié en juillet 2023, ce modèle a pour objectif de suivre au niveau national le bien-être des citoyens comme objectif final bien au-delà d’indicateurs traditionnels tels que le PIB ou le taux d’emploi. Il s’articule autour de cinq grands piliers : la santé, la sécurité, la durabilité, la cohésion et la prospérité. Les grandes catégories d’indicateurs composites sont disponibles dans la capture ci-dessous et le document complet (en anglais) est disponible en cliquant ici.

mceclip0 - 2023-12-07 10h46m51s

Source : Government of Australie, 2023
 
 

Nous encourageons évidemment tous les acteurs engagés dans un processus de transition durable sur leur territoire à parcourir le document pour s’en inspirer dans la construction d’une méthodologie de suivi et d’évaluation Smart City. Pour rappel, notre Guide Pratique 5, téléchargeable gratuitement ici, revient sur les étapes nécessaires à la construction de ce type de méthodologie.

Découvrir tous nos articles de blog 

Partagez cette news